En écoutant ma fille de 10 ans me dire ce qu’elle avait appris en anglais à l’école, je me suis demandé : pourquoi mon enfant n’arrive pas à apprendre l’anglais ? Quand on lit les rapports sur les petits français et l’anglais, on peut se poser des questions. Même si on peut imaginer que le système scolaire actuel (premier degré) fait des efforts, ceux-ci ne sont pas suffisants. Les enseignants sont rarement formés pour cela. Vous avez donc une chance sur deux de tomber sur l’enseignant qui aime et a envie de partager. Les mairies ne veulent pas investir et trouver un intervenant spécialisé dans l’apprentissage de l’anglais. Et nos enfants arrivent en 6e sans parler anglais s’ils n’ont pas suivi de cours en dehors de l’école.

Mais si vous faites prendre des cours à vos enfants, vous vous attendez à de vrais résultats. Quand les progrès restent mitigés voire inexistants, vous vous posez des questions. Sont-elles les bonnes ? Voyons ensemble quels blocages peuvent venir barrer la route à l’anglais.

Votre bambin n’est pas motivé 😕

À moins que votre enfant évolue depuis sa naissance dans un environnement bilingue, vous êtes la personne qui a décidé de lui faire prendre des cours.

Sans une bonne explication, il peut prendre ça comme une corvée en plus de l’école.

Votre enfant doit donc montrer un certain enthousiasme pour être disposé psychologiquement à apprendre l’anglais.

Une langue ne s’acquiert pas en quelques heures de cours, ni quelques mots de vocabulaire. En commençant à apprendre une langue vous vous engagez dans le temps.

Pour cela, adopter la bonne attitude est primordiale. Un petit enfant sera attiré par les jeux, montrez-lui comment il pourra jouer dans une langue étrangère. Pour les plus grands, vous pouvez leur expliquer tout ce qu’ils ont à gagner en apprenant l’anglais très tôt et en s’amusant.

Prendre des cours en dehors de l’école peut vite être perçu comme des devoirs en plus. Un travail de démystification s’avère utile pour les enfants réticents à l’apprentissage en général. Si vous voyez qu’il y va vraiment à reculons, qu’il ne participe pas, c’est que le moment n’est pas bon.

Pour qu’un enfant motivé soit, cela doit venir de lui. Discutez-en et laissez-le y réfléchir avant de prendre votre décision de l’envoyer dans une école de langue. Si ça ne l’intéresse pas aujourd’hui, peut-être que dans quelques mois son envie sera totalement différente.

🔈 La mauvaise écoute, un des blocages pour apprendre l’anglais 🔇

Vous voulez que votre enfant parle anglais, mais il n’arrive pas à retenir ou à progresser. Vous vous dites peut-être même qu’il n’est pas doué pour les langues. Après tout, on a tous nos matières de prédilections (je détestais les math à l’école).

Si vous pensez qu’il s’agit d’une question de génétique et que le cerveau ne suit pas, vous vous trompez. Nos gênes ne seraient responsables qu’à 46 % de notre réussite dans les langues. La matière blanche de notre cerveau s’active lorsqu’elle est soumise à l’apprentissage d’une langue. Les aires de Broca et Wernicke s’activent fortement lors d’une stimulation intensive. Des variantes du gêne COMT permettraient une meilleure connectivité de ces aires. C’est une variante de ces gênes qui influerait à près de 50 % sur les résultats.

La génétique ne fait donc pas tout.

C’est là que l’écoute intervient. Pour apprendre notre langue maternelle, nous avons tous commencé par écouter les sons qui sortaient de la bouche de nos parents. Ces sons qui forment de mots, puis des phrases.

Notre cerveau nous a permis de comprendre et reconnaître ce que l’association de ces sons signifiait. Pour apprendre une langue étrangère, c’est un peu la même chose.

Il faut avoir une écoute active et répétée des sons pour les assimiler et les reproduire. Écouter sans chercher à traduire, sans vouloir apprendre à tout prix ou comprendre tout.

Rien que les sons, la prononciation, les intonations, la structure des phrases, les accents sur les mots permettent d’apprendre. Surtout, cela permet de les reproduire, donc de parler et d’avoir un bon accent dès le départ.

Alors à vos radios, podcasts, chansons, comptines, histoires contées ou tout ce qui s’écoute en anglais bien sûr !

Votre enfant n’arrive pas à apprendre l’anglais à cause de la méthode 🤔

Durant ma conversation avec ma fille sur son apprentissage, elle m’a aussi demandé pourquoi l’anglais est difficile. Nous avons donc commencé par parler de la méthode qu’utilise son enseignant. Aujourd’hui, elle apprend le vocabulaire par thématique. Ils sont sur les aliments, puis les parties du corps, etc.. Il y a peu de dialogue entre les élèves ou avec l’instituteur. Certes, ils écoutent certaines chansons, cela reste cependant très limité.

Il parait évident que la méthode peut être mise en cause. Les enseignants du primaire n’ont pas tous la formation ou les connaissances pour transmettre ce savoir. Ils ont déjà beaucoup à faire et je ne l’en blâme pas du tout. J’apprécierais cependant qu’un intervenant externe vienne apprendre l’anglais aux enfants avec une méthode plus efficace et plus enthousiasmante. Linguish intervient justement dans de nombreuses écoles de la métropole lilloise pour pallier à la difficulté des instituteurs dans l’enseignement de l’anglais aux enfants.

La méthode d’apprentissage par la grammaire et le vocabulaire par l’écrit avant l’oral est révolue. De nombreux cours d’anglais ludiques existent et fonctionnent plus ou moins bien.

La méthode de la classe inversée a fait ses preuves en anglais, mais aussi dans presque toutes les matières. Un de ses avantages est qu’elle n’est pas réservée qu’aux enfants. Elle s’applique à tous les âges pour s’adapter à l’évolution des élèves.

This is too much ! Impossible d’apprendre l’anglais ⛔

Je termine par ce dernier point crucial pour lever les difficultés d’apprentissage de l’anglais.

Nous avons vu dans le premier point que c’est vous qui souhaitez faire apprendre l’anglais à votre enfant. Surtout, ne vous attendez pas à un enfant bilingue en 1 an. Ne réclamez pas un anglais parfait sous prétexte que vous investissez sur son avenir.

Éviter de lui mettre la pression.

Parfois, à force de trop lui demander, vous créez chez votre enfant un blocage pour parler anglais. La quête de la perfection est plus que malsaine. Il en est encore au stade d’apprendre sa langue maternelle. Ne lui demandez pas de parler anglais mieux que le français en moins de temps.

Votre attitude a aussi une grande influence sur sa réussite. Mieux vaut l’immerger dans un univers anglo-saxon par de petites touches quotidiennes sans contrainte.

Finalement, si votre enfant n’arrive pas à apprendre l’anglais, une raison se cache derrière. Sondez-le, vérifiez sa motivation, son intérêt. Pensez à utiliser des petites tactiques qui lui font acquérir la langue l’air de rien. Apprendre l’anglais ne doit pas être une punition. Partagez avec nous ce qui a provoqué le déclic chez vous !