Apprendre une Langue Étrangère : Y a-t-il un Âge Idéal ?

Apprendre une langue étrangère :

Y a-t-il un âge idéal ?

Vous vous demandez quel est l'âge idéal pour apprendre une langue étrangère ? On entend souvent dire que plus les enfants sont petits, plus ils ont de facilités pour acquérir des connaissances. Si votre langue maternelle est différente du français, vous lui inculquez certainement naturellement votre langue en plus du français. Votre enfant sera alors naturellement bilingue. La question ne se pose pas.  Pour les familles qui ne parlent que le français, elles se demandent souvent à partir de quel âge elles peuvent enseigner l'anglais ou une autre langue à leur jeune enfant.

Toutes les études montrent que l’approche cognitive joue un rôle primordial dans la capacité à parler rapidement une langue. Par le développement naturel du langage ou par l’apprentissage précoce d’une langue étrangère, tous les enfants ont les mêmes prédispositions à la naissance. Si l’on ajoute les outils d’apprentissage modernes, alors nos enfants ont toutes les armes pour apprendre une deuxième langue sans les efforts que doit fournir l’adulte.

Le processus d’acquisition d’une langue

Même si aujourd’hui on ne peut pas définir un âge idéal pour apprendre une langue étrangère, il n’empêche que son acquisition est différente entre l’adulte et l’enfant.

Il est nécessaire de comprendre que le langage s’apprivoise dès la naissance et même avant, pendant la vie utérine, grâce aux sons perçus par le fœtus. Les processus d’acquisition sont très particuliers. En effet, tous les bébés ont les mêmes compétences : communicatives, cognitives, sensorielles ou perceptives. Elles lui permettent de traiter les informations de son environnement et d’interagir avec les gens. Ainsi, avant même de savoir parler, il reconnaît les sons, les mots et leur signification. Donc langage et communication vont de pair. Avec sa mère dans un tout premier temps, il apprend à reconnaître des mots, des intonations. Son langage futur se structure. Grâce à ce cheminement, il pourra commencer à parler sans avoir appris, au sens scolaire du terme.

Par conséquent, le potentiel du bébé est énorme.

Pendant les premières années, la plasticité cérébrale du jeune enfant est très active et dense. Il a donc des dispositions naturelles pour acquérir une ou plusieurs langues simultanément. Selon certaines recherches (Allès-Jardel en 1997), les tout-petits développent un ordre naturel d’acquisition, quelle que soit la langue, dont une seconde langue.

Bien sûr, cette facilité innée ne peut concerner que les bébés et très jeunes enfants qui ne sont pas encore scolarisés. Une fois à l’école, les méthodes d’apprentissage d’une langue vivante entrent en conflit avec l’approche cognitive. Certes, le développement cognitif de l’enfant permet un début d'éducation scolaire, cependant entre 2 et 7 ans, cette forme d'enseignement va à l’encontre de l’acquisition naturelle. C’est pourquoi toutes les méthodes alternatives utilisent les jeux pour apprendre une langue étrangère aux tout-petits.

L'âge idéal pour apprendre une langue étrangère : entre 8 et 11 ans

 

 

 

 

 

 

 

Si les très jeunes enfants sont prédisposés à apprendre facilement et naturellement une langue vivante, les 8-11 ans ont eux l'âge idéal pour apprendre une langue étrangère :

  1. Possibilité de répéter des séquences plus longues.
  2. Meilleure capacité de concentration et de mémorisation.
  3. Bonne maîtrise de leur langue maternelle.
  4. Mise en place des meilleures stratégies de découverte et d’utilisation des règles.
  5. Capacité d’analyser et de résoudre leurs conflits mentaux internes face à l’incompréhension de mots étrangers, donc ils progressent.
  6. Développement des compétences multilinguistiques avec l’écriture et la lecture, en plus de l’oral.
  7. Acquisition des structures de logiques issues des processus éducatifs.

Pourquoi et comment ont-ils ces capacités ?

Entre 8 et 11 ans, la langue maternelle est acquise dans sa grande majorité même si l’écriture et la lecture sont toujours en cours d’apprentissage.

L’activité cérébrale des enfants de cette tranche d’âge est pleine mutation.  Les acquis s'ancrent profondément dans leur cerveau. S’opère aussi avec un processus mental très particulier : le développement des bases logico-mathématiques. Ils construisent inconsciemment de nombreux schémas logiques. En découlent alors une curiosité et une soif d’apprendre par l’action, le jeu, la comparaison et le partage avec ses camarades. Par ailleurs, les parents et l’école ne sont plus les seuls à permettre l'acquisition d'une langue vivante. Les sources sont multiples, et surtout, médiatisées.

Des outils ludiques pour donner envie d’apprendre une langue étrangère

Nous venons de l’évoquer, les enfants jusqu'à l’adolescence ont la capacité d’acquérir une langue étrangère en utilisant le jeu. Aujourd’hui, les jeux classiques font toujours recette, mais la digitalisation a pris le pouvoir. Les nouvelles technologies et la variété des sources (appliquées, vidéos) offrent une motivation supplémentaire aux enfants.

Même s’ils n’ont pas tous accès aux mêmes supports médias, la grande majorité des familles a au moins un smartphone, une tablette ou un ordinateur. Ces outils sont une nouvelle manière de recevoir et de traiter l’information. Ils ont certainement une conséquence particulière sur la compréhension et le processus de raisonnement.

Linguish a créé sa propre application

De nombreuses applications permettent aujourd’hui d’apprendre l’anglais pour toutes les tranches d’âge. Le choix est vaste et souvent orienté vers l'acquisition naturelle. Jamais jusqu’à présent il n’avait été aussi facile de découvrir une langue. Les méthodes jusque là classiques sont vouées à s'éteindre. Choisir entre le manuel scolaire ou l’application ludique qui fait progresser ? Le choix est rapidement fait pour tous les enfants.

Pour finir,

Les adultes doivent eux, fournir beaucoup plus d'efforts pour réussir à se familiariser avec une langue étrangère. La plupart se met à apprendre pour des raisons professionnelles. Leurs besoins sont donc plus orientés vers du vocabulaire technique. Leur cerveau ne leur permet pas de passer d'une langue à l'autre sans réfléchir. L'adulte traduit dans sa tête avant de parler. L'accent ne pourra jamais réellement rejoindre un natif ou celui d'un enfant baigné depuis son plus jeune âge dans la langue.

La méthode inversée permet à chaque enfant  d'apprendre l'anglais entre 2 et 12 ans. Apprendre naturellement semble être tellement plus profitable. On a donc tendance à croire qu’à moins de 6 ans (sans savoir encore totalement ni lire ni écrire) ça serait plus favorable. Mais nos chères têtes blondes de 7 à 11 ans sont elles aussi tout à fait préparées. Ils auront tendance à se tourner vers une acquisition plus concrète grâce à leurs capacités à lire et à écrire. Mais le jeu reste la méthode qui leur permettra de vraiment progresser. 

Linguish: Ecole de langues et centre de formation
https://www.facebook.com/linguish.france/

 


Expérience Linguish : une semaine en pratique

Pédagogie inversée :
Une semaine dans la peau d'un kid

Qu'est ce que la pédagogie inversée ?

Guillaume Devred Smith, fondateur de Linguish, publie début 2017 « Et si on apprenait l'anglais pour le parler ? », ouvrage dans lequel il part du constat suivant : le niveau en anglais est trop faible dans les entreprises françaises, en témoigne le nombre croissant de demandes de formation en langues étrangères, et en anglais tout particulièrement. Ce qui laisse entendre que les bases sont fébriles et insuffisantes, et que par conséquent l'enseignement de l'anglais en école est lacunaire. Pour remédier à cela, il propose pour la première fois en France une approche nouvelle de l'apprentissage des langues à travers une pédagogie dite inversée. En effet, contrairement au système classique, la classe inversée place l'enfant au cœur de son apprentissage, il en devient un acteur à part entière.

 

Ainsi, avant son cours, l'enseignant va mettre à disposition de l'enfant différentes notions, par le biais d'une vidéo (chanson,  documentaire, ...) ; par la suite le cours va permettre de voir ce qui a été assimilé, de corriger si besoin et surtout de consolider les acquis.

anglais enseigner apprendre langue école
Do you speak Linguish ? Apprendre l'anglais via la pédagogie inversée

 

 

 

 

 

 

Chaque enfant apprend différemment et à son rythme.
La pédagogie inversée permet de renforcer son autonomie vis-à-vis de son apprentissage, cela le responsabilise et accroît naturellement sa créativité. 

apprendre langue pédagogie enfant
Guillaume Devred Smith, invité de 9h50 le matin sur France 3

Une semaine type chez Linguish 

Nous avons suivi un kid du groupe India, qui a cours le mercredi dans notre centre de Lille.

Le projet en cours s'intitule "Let's become a Yogi !", en accord parfait avec le thème de l'Inde, lié à ce groupe, car chez Linguish, chaque groupe d'âge est rattaché à un pays, ce qui permet une approche culturelle de la langue.

La semaine de cours se répartit en 3 temps : I Discover (lundi et mardi), I Speak (mercredi) et I Enjoy (jeudi, vendredi, samedi et dimanche). Rappelons qu'avec la pédagogie inversée, l'enfant est acteur de son apprentissage dès le premier jour. 

La méthode Linguish met à disposition des enfants du contenu numérique via une plateforme pédagogique sur laquelle chaque parent s'est enregistré. C'est par le biais de cette plateforme que s'amorce la préparation du cours pour et par l'enfant.

  • I Discover

JOUR 1 / Sacha a reçu un message de l'appli, une vidéo est en ligne ! : "Namaste pose".

Il découvre les premières notions du cours à travers cette courte vidéo.

JOUR 2 / Nouveau message de l'appli. Sacha, une vidéo est en ligne ! : "Yoga Alphabet"

  • I Speak

JOUR 3 / 15h : Sacha arrive au centre, c'est l'heure du cours !

Liam a préparé son cours de manière ludique et en fonction de ce que la plateforme a proposé aux élèves en amont. Il vérifie ce que chaque enfant a intégré via l'appli, il décèle les erreurs ou les lacunes sans intervenir, il laisse avant tout l'enfant s'exprimer librement, et ensuite, toujours de manière fun et ludique, il corrige les quelques erreurs survenues à l'oral, par un chant, ou un jeu, et l'enfant, à force de répétitions, intègre progressivement les différentes notions.

Ces tutoriels sont réalisés par l'équipe pédagogique Linguish ; ce sont les différentes mises en situation des cours. Ici, trois leçons sur le thème "Let's become a Yogi".


Aucune leçon ni devoir ; aucune liste de vocabulaire à rallonge. Par exemple, pour intégrer les couleurs, l'enfant doit d'abord intégrer la formule interrogative « what is the color... of your shirt ? » par exemple, et son interlocuteur de répondre : « my shirt is blue. ». Il s'agit de donner un sens à l'apprentissage. Il ne suffit pas de brandir des panneaux de couleurs pour que l'enfant puisse répondre « blue », « red », « green »... il faut remettre dans un contexte le vocabulaire. A travers l'environnement de l'enfant par exemple : « the sky is blue », « the grass is green », « the sun is yellow »... L'apprentissage des verbes se fait de la même manière, à travers la formule interrogative : « can you 'do something' ? », « can you JUMP ? » et l'enfant de répondre « yes, i can », et joindre le geste à la parole en sautant ! Cela ouvre une multitude de portes pour l'expression orale. Et l'enfant de poser la question à son voisin, et ainsi de suite.

L'expression orale est le point fort de notre méthode, plus l'enfant s'exprime (même mal au début) plus il prend confiance en lui et n'a pas peur de la langue.

  • I Enjoy

JOUR 4 / Sacha reçoit un message de l'appli, c'est l'après-cours, l'enfant renforce les notions abordées au cours de mercredi ; une nouvelle vidéo est en ligne ! : LION POSE

JOUR 5 / Message de l'appli : Une nouvelle vidéo est en ligne ! : BUTTERFLY POSE

JOUR 6 / Message de l'appli : Une nouvelle vidéo est en ligne ! : DOG POSE

JOUR 7 / Message de l'appli : Une nouvelle vidéo est en ligne ! : SNAKE POSE

 

Au terme de cette semaine, Sacha s'est retrouvé au cœur de son apprentissage, de la préparation du cours à sa finalisation. Grâce à la pédagogie inversée, par le biais de la plateforme pédagogique, il a pu s'impliquer déjà le premier jour, chaque jour et ainsi jusqu'à la fin de la semaine. Fait notoire, Sacha a participé au cours de manière accrue ; ayant déjà connaissance des notions abordées, il a gagné en confiance et en aisance et a participé de manière spontanée aux échanges.

Une nouvelle semaine peut démarrer. Dès lundi, Sacha trouvera dans son journal de bord une nouvelle vidéo !

Bonne semaine à tous !

Retrouvez-nous également sur les réseaux sociaux :

https://www.facebook.com/linguish.france/

https://www.instagram.com/linguish_ecole_de_langues/

 


Pédagogies alternatives et anglais : solutions et avantages

Pédagogies alternatives et anglais : solutions et avantages

Le constat est relativement simple, les enfants n’apprennent pas correctement les langues vivantes avec les méthodes classiques d’enseignement imposées dans les établissements scolaires. Avez-vous déjà remarqué comment votre enfant mémorise plus facilement en jouant ? Pédagogies alternatives et anglais semblent parfaitement se marier pour faire progresser les élèves.
Mais voilà, les méthodes pour enseigner autrement sont nombreuses. Les parents se retrouvent souvent perdus face aux différents courants d’éducation. Lequel est le mieux pour son enfant ? En quoi l’une ou l’autre de ces pédagogies lui sera le plus bénéfique pour apprendre l’anglais ? Nous allons vous éclairer aujourd’hui sur les pédagogies alternatives et leurs intérêts pour faciliter l’apprentissage de l’anglais.

1/Qu’est-ce que la pédagogie alternative ?

L’école alternative ou nouvelle école s’oppose à l’école classique proposée par l’Éducation Nationale. La méthode traditionnelle vise à transmettre des connaissances à tous les enfants, quels que soient leur niveau et leur personnalité.

À l’inverse, les écoles alternatives (composées essentiellement d’établissements privés) mettent l’élève au centre de l’apprentissage. Elles s’adaptent au rythme de l’enfant. Le système d’éducation évolue selon lui, et avec le groupe. Une des valeurs fortes dans toutes les pédagogies alternatives est : la collaboration. L’entraide prime sur l’avancement dans les acquis.

Bien entendu, tous les courants de l’éducation nouvelle partagent un objectif commun : l’épanouissement et le bien-être des enfants. C’est ainsi qu’ils deviendront des adultes confiants, responsables et altruistes.

Pour toutes les formes de pédagogie alternative, on retrouve plusieurs points communs :

  • L’autonomie : l’enfant est libre de ses choix d’activités selon ses affinités. Il expérimente, fait ses recherches et apprend de ses réussites, mais aussi de ses échecs.
  • L’absence de notes : la notation est extrêmement contre-productive et injuste. Le bonheur de quelques-uns entraîne le malheur de beaucoup d’autres et creuse de profondes inégalités. Le système d’évaluation continue est privilégié.
  • Le bien-être par le développement personnel : les dons, les passions, l’éveil à d’autres formes de concentration comme la sophrologie sont mis à l’honneur. Les enfants apprennent à trouver leur bonheur.
  • Le travail en groupe : il est essentiel et même central. L’entraide permet de développer la communication entre les individus. Savoir demander, ne pas avoir peur de se tromper sans être jugé. Le groupe représente un système puissant sur lequel se reposer pour mieux apprendre.
  • La participation des parents : ils sont à l’origine de l’envie d’une école différente pour leurs enfants. Ils sont donc invités à participer et à s’investir au quotidien dans l’éducation et les apprentissages.

2/ Les pédagogies alternatives les plus connues et l’anglais

Montessori, mélange de slow éducation et de pédagogie participative 

 La pédagogie alternative la plus connue, Montessori se base sur le développement naturel de l’enfant en le laissant libre de ses activités et mouvements. Avec des assistantes bilingues ou intervenants extérieurs, les enfants se familiarisent chaque jour à une seconde langue en plus de leur langue maternelle. Mais surtout, la pédagogie Montessori profite du développement naturel du langage du tout-petit et du jeune enfant pour faciliter sans effort l’apprentissage de l’anglais.

 

Freinet, une école à la pédagogie participative

Avec l’absence de notation et d’évaluation, les projets construits s’adressent au monde extérieur. Les enfants sont incités à donner le meilleur d’eux-mêmes en présentant leurs découvertes aux autres. Cela implique beaucoup de coopération entre les élèves et entre les niveaux. Confiance en soi et autonomie, l’enfant apprend en expérimentant. D’hypothèses en découvertes, des réussites, mais aussi des échecs, ils apprennent à chaque étape. Pour l’anglais, la méthode est identique. Les élèves sont mis face à leur absence de connaissances et ils partent à la découverte de la langue écrite et parlée en se basant sur les sons et la phonétique. Petit à petit, l’accompagnant les guide vers une acquisition complète.

Steiner-Waldorf, la pédagogie active

Issue du philosophe autrichien du même nom à la fin du 19e siècle, cette pédagogie alternative a plusieurs particularités puisqu’elle offre un cadre équilibré entre les activités intellectuelles, artistiques et pratiques. Les enfants doivent donner par eux-mêmes un sens à leur vie. Cette pédagogie commence à l’équivalent du CP et se termine en terminale avec un même enseignant durant plusieurs années. Les élèves apprennent deux langues étrangères dès la première année sous les différentes formes qu’implique la pédagogie.

La pédagogie inversée

Beaucoup plus récente que les précédentes pédagogies alternatives ses débuts remontent aux années 90 avec le mathématicien américain Salman Kahn. Elle prend un réel essor dans les années 2010. Malgré sa jeunesse, elle prouve une telle efficacité qu’elle a été très vite mise à l’essai dans plusieurs écoles primaires publiques. La pédagogie inversée transforme le paysage d’une classe classique en mettant l’élève à la place de l’enseignant. On parle de « flip classroom » de manière générale et de « Flip&Speak » ici, chez Linguish.

Cette nouvelle pédagogie alternative est moderne puisque les élèves commencent à apprendre avec des ressources telles que les vidéos, podcasts, jeux, appli, etc. tranquillement à la maison. À leur retour en classe, ils sont libres de partager ce qu’ils ont appris, compris, ou n’ont pas compris. L’enseignant propose des exercices qui vont plus en profondeur en répondant aux questions des élèves.

Chez Linguish, l’enfant joue et apprend avec l’appli « Flip&Speak » puis en classe, il parle de ce qu’il a appris. Ses progrès sont rapides et naturels.

3/ Pédagogies alternatives et anglais : les avantages

Voilà, ce que nous pouvons globalement constater auprès des enfants :

  1. ils apprennent mieux en s’amusant 
  2. ils sont les propres acteurs de leur progrès 
  3. ils assimilent beaucoup plus rapidement 
  4. ils ont plaisir à apprendre l’anglais 
  5. ils n’ont pas la pression du résultat 
  6. ils sont valorisés et accompagnés individuellement 
  7. ils ont envie d’apprendre même en dehors des cours 
  8. ils communiquent facilement avec le monde extérieur 
  9. ils ne laissent pas le copain de côté 
  10. ils gagnent en autonomie et en liberté

Ce qu’il faut retenir

Nul doute que les pédagogies alternatives sont toutes indiquées pour apprendre à parler anglais. La pédagogie inversée est celle en laquelle nous constatons le plus de résultats en très peu de temps. Avec des outils modernes, elle rassemble les qualités des pédagogies alternatives actives et participatives les plus connues et elle ajoute une notion exclusive d’apprentissage ludique avant le cours. Vous souhaitez découvrir la méthode inversée pour l’apprentissage en anglais de vos enfants, contactez-nous.

Linguish: Ecole de langues et centre de formation
Linguish: Ecole de langues et centre de formation